Les frais de port sont gratuits à partir de 29,90€. Vérifiez les conditions d'expédition applicables à votre pays à partir de la page Paiement et expédition.

Trustpilot

De nombreuses personnes, chaque jour, mènent leur propre combat contre la migraine, une maladie extrêmement complexe, avec un grand nombre de facteurs déclenchants différents et qui peut se manifester sous de nombreuses formes.

C'est cette «multifacette» extrême de la migraine qui pousse les personnes souffrant de migraine à rechercher de nouvelles solutions afin d'atténuer les symptômes inquiétants. L'huile de cannabidiol (CBD) a attiré l'attention des personnes touchées par la migraine en raison des témoignages de plus en plus nombreux qui l'indiquent comme un remède efficace pour soulager la douleur .

Qu'est-ce que la migraine et comment se manifeste-t-elle ?

La migraine est un trouble neurologique assez complexe et sa principale caractéristique est ce qu'on appelle le « mal de tête » – souvent d'une grande intensité – qui peut aussi durer pendant de longues périodes. Ce mal de tête dans de nombreux cas est également associé à d'autres symptômes comme la nausée et une sensibilité accrue à la lumière et aux bruits.

Un tiers des personnes qui en souffrent ressentent ce qu'on appelle une aura : des troubles visuels et sensoriels survenant peu avant le début du mal de tête sévère. Les causes de la migraine sont diverses et comprennent une série de facteurs environnementaux et génériques.

En général, il est traité avec des analgésiques - comme le paracétamol ou l'ibuprofène - et, dans les cas plus graves, un antiémétique est utilisé pour atténuer la sensation de nausée causée par la crise de céphalée sévère.

Cannabis thérapeutique et migraine. Les premières études

L'utilité du cannabis thérapeutique dans le traitement de la douleur chronique reçoit chaque jour de plus en plus de confirmations de la part de la communauté scientifique. En particulier, le cannabidiol (CBD) - l'un des principaux principes actifs de la plante de cannabis - est de plus en plus utilisé pour le traitement de certaines pathologies associées à la douleur chronique .
Cependant, malgré les efforts dans divers domaines, jusqu'à récemment, il y avait très peu d'études essayant d'étudier l'efficacité du cannabidiol (CBD) pour soulager la douleur causée par les crises de migraine.

La première étude faisant autorité , à cet égard, a été réalisée en 2016 et a été coordonnée par une équipe guidée par Danielle N. Rhyne du département de pharmacologie clinique de l'Université du Colorado.

L'étude a examiné 121 individus adultes avec un diagnostic de migraine et à qui il a été conseillé par leurs médecins de suivre un traitement thérapeutique au cannabis dans la période allant de janvier 2010 à septembre 2014, au cours de laquelle ils ont été soumis à divers bilans de santé.

Une fois les résultats recueillis, les scientifiques ont observé comment, chez les consommateurs de cannabis, le nombre de crises de migraine mensuelles était passé de 10,4 à 4,6.

L'étude a démontré comment le cannabis thérapeutique avait un rôle « préventif » distinct sur les maux de tête. Autrement dit : en prenant du cannabis selon les recommandations du médecin, le nombre de fois où l'on souffre de maux de tête diminue.

Les chercheurs, à cette époque, ont conclu qu'il était nécessaire d'étudier plus avant ce potentiel thérapeutique du cannabis afin d'identifier les modes d'administration les plus corrects dans le cas spécifique de la migraine et de mieux comprendre son type de mécanisme d'action.

La première révision sur les bienfaits du CBD dans le traitement de la migraine

Quelque temps après, en avril 2018, une recherche publiée dans les pages de Frontiers in Pharmacology faisait le point sur l'état de la recherche dans le domaine de la relation cannabis/migraine.

La révision, menée par les chercheurs de l'Institut Virtanen des sciences moléculaires de l'Université de Finlande orientale, a résumé l'état des connaissances et présenté de nouvelles hypothèses sur le rôle des cannabinoïdes dans le contrôle des mécanismes à la base de la douleur provoquée par la migraine.

Selon l'étude, les cannabinoïdes, en raison de leurs effets anticonvulsivants, analgésiques, antiémétiques et anti-inflammatoires, présentent une classe prometteuse de composés pour les traitements aigus et prophylactiques de la douleur migraineuse.

Leur efficacité dans le soulagement de la douleur provoquée par la migraine réside dans leur interaction avec notre système endocannabinoïde et avec les récepteurs dénommés CB1 et CB2 caractérisant ce système. Compte tenu de l'évolution rapide du statut juridique du cannabis, la recherche sur les (endo)cannabinoïdes connaît aujourd'hui une nouvelle énergie.

L'approbation formelle d'un médicament contenant des cannabinoïdes pour des pathologies supplémentaires ouvre la possibilité à l'application également dans le traitement de la migraine.

L'abondance des récepteurs CB1 dans le cerveau en fait un objectif parfait pour le traitement de la migraine en bloquant le trafic nociceptif à la fois périphérique et central : la nociception, en effet, est le processus sensoriel qui identifie et transporte les signaux et les sensations de douleur. Les récepteurs CB2 des cellules immunitaires jouent quant à eux un rôle dans la réduction de la composante inflammatoire associée aux formes sévères de migraine.

La révision elle-même a conclu en soulignant la nécessité d'aborder de nouvelles investigations au plus tôt afin de rendre toujours plus claire la possibilité d'une application médicale du cannabis également dans ce domaine.

L'avenir de la recherche et les possibilités actuelles

À l'heure actuelle, de nombreuses personnes utilisent le cannabidiol pour soulager les sensations très inconfortables causées par les maux de tête récurrents. Certains inhalent du cannabis, tandis que d'autres préfèrent prendre quelques gouttes d'huile de cannabis, les appliquer sous la langue et attendre qu'elles fassent effet, en quelques minutes.

Selon les besoins , l'huile de cannabidiol (CBD) Enecta est disponible en trois concentrations différentes - 3%, 10% et 24% - pour répondre aux différents besoins de chacun.