Italy, five myths about Cannabis - Enecta.en

Italie, cinq mythes sur le cannabis

Table des matières

"Ils commencent par le cannabis, finissent par l'héroïne." C'est une réponse typique donnée par les politiciens italiens - leur opinion est que ceux qui consomment du cannabis consommeront également des drogues telles que la cocaïne et l'héroïne.

En Italie, il y a un clivage clair dans l'opinion publique à chaque fois que l'on parle de cannabis entre les prohibitionnistes et les antiprohibitionnistes. De ce fait, il peut parfois être difficile de faire une comparaison basée sur des données objectives. Dans cet article, nous viserons à mettre fin à cinq mythes sur le cannabis.

1 - "Ils commencent par le cannabis, finissent par l'héroïne."

C'est une réponse typique donnée par les politiciens italiens - leur opinion est que ceux qui consomment du cannabis consommeront également des drogues telles que la cocaïne et l'héroïne. Cependant, il n'a jamais été scientifiquement prouvé que ceux qui consomment du cannabis évolueront plus tard vers des drogues plus dures. Aujourd'hui, le cannabis est connu de beaucoup et il est cliché de le désigner comme une drogue d'introduction.

2 - "Les ventes économiques de cannabis ne sont pas pertinentes."

À de nombreuses reprises, les prohibitionnistes se sont opposés à la légalisation parce qu'ils affirment qu'en Italie, cela n'aide pas à combattre la mafia et que, par conséquent, le produit économique du marché légal ne serait pas pertinent. LaVoce.info, un journal d'affaires italien, a mené une étude prenant comme exemple le cas du Colorado où l'année dernière, grâce au marché du cannabis, il y a eu un afflux compris entre 5,8 et 8,5 milliards d'euros. De plus, en 2015 en Amérique, le commerce de la marijuana s'est avéré être l'un des plus importants.

3 - "Les revenus proviennent uniquement de l'utilisation récréative"

C'est un autre mythe à nier car le cannabis et ses extraits offrent aujourd'hui une variété de produits sur le marché. Le laboratoire militaire de Florence , par exemple, présentera bientôt les premiers produits italiens à base de cannabis, offrant une autre option aux citoyens qui cherchent une solution à leurs problèmes. Un exemple est le CBD (Cannabidiol) - utilisé par beaucoup pour soulager l'anxiété.


4 – « La légilisation augmentera le nombre d'usagers de marijuana.

Suite au résultat en Amérique, où la marijuana a été légalisée dans 16 états, on peut dire que la légalisation n'a pas augmenté le nombre de consommateurs . Au contraire, la légalisation a créé un système de contrôle et de prévention avec des effets positifs sur le système économique. Les ressources économiques issues de ce nouveau marché ont été investies dans des politiques de prévention auprès des jeunes. Le célèbre oncologue italien Umbero Veronesi s'est prononcé en faveur de la légalisation de la marijuana en Italie.


5 – « La légalisation du Cannabis en Italie n'est pas une priorité »

Cette phrase est un exemple des nombreuses déclarations des politiciens anti-prohibitionnistes italiens. En Italie, les problèmes sont nombreux - mais la loi sur la légalisation du cannabis est une occasion importante. En plus des avantages économiques dont nous avons parlé, il y aurait aussi des avantages pour la police. Par exemple, ils n'auraient plus besoin de consacrer du temps à la poursuite de la marijuana à des fins médicales à la maison. Enfin, Raffaele Cantone , magistrat italien chargé de la lutte contre la corruption, affirme également que : « … la législation aidera de nombreux jeunes à rester à l'écart du crime organisé.

Interesting products

View all
Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image